Médiation & interventions

Au cours de résidences, de workshops ou d'ateliers ponctuels, ces travaux de médiation  s'articulent autour de la découverte des techniques alternatives de photographie moins toxiques pour l'humain ou l'environnement, ou sur des sujets liés à la relation humaine à la nature. Ces travaux se destinent à des publics divers, de tous âges et milieux sociaux : jeune public, quartier prioritaire, enseignement supérieur, etc.

Parmi les principaux temps de médiation réalisés se trouvent la résidence « Prendre l’air (du temps) II » en août 2021 au Centre Social Mandela – La Gauthière (63) avec le soutien de la DRAC Auvergne - Rhône-Alpes.

Le projet de médiation a invité des enfants de 6 à 11 ans de quartiers prioritaires à développer de manière sensible et visuelle leur propre attachement à leur territoire, la richesse de sa biodiversité, les interactions qui s’y déroulaient, entre domination et entraide, les menaces qui planaient sur lui, et les solutions que l’on pouvait déployer pour le protéger, par la création de photos produites grâce à une technique faisant intervenir un procédé naturel, l’anthotype, et son détournement plastique faisant émerger de nouveaux imaginaires.

En partenariat avec l’École Supérieure de Design, Arts appliqués et Communication de Clermont-Ferrand, auprès des étudiants de 3ème année en Design d'Espace, un travail a été mené durant une semaine pleine en février 2022, avec la photographie comme outil, autour du thème "entre urbanité et nature".

En confrontant les espaces et leurs typologies, le naturel et l’artificiel, et leur relation entretenue avec l’humain, il leur a fallu explorer les interconnexions entre ces deux milieux, leur porosité, et les rapports existant entre eux. En arpentant plusieurs lieux de la métropole clermontoise, les étudiants ont effectué des prises de vues entre structures bâties et nature, observant les franges, les usages de ces lieux, les équipements, grâce à leur téléphone ou leur appareil numérique ou argentique.

De quelle manière habiter ces éléments naturels et urbains ? Quel dialogue s’effectue entre urbanisation et milieux naturels ? Ils ont été invités à poser leurs regards et leurs réflexions sur ces questions en créant des séries courtes de 5 à 10 images sous une problématique définie individuellement, ou en binôme.​

En amont, des apports théoriques sur l'apprentissage de la prise de vue et de la post-production, ainsi qu'un travail iconographique ont été menés pour nourrir leur pratique et leurs propos.

Enfin, dans le cadre d'un "projet mémoire" et du renouvellement urbain du quartier de la Gauthière à Clermont-Ferrand, Clermont Auvergne Métropole et le Centre Social Mandela ont de nouveau souhaité une intervention, cette fois sous la forme d'atelier ponctuel de réalisation de cyanotype. Des photogrammes (empreintes photographiques) de plantes ont été réalisées pour créer un herbier du quartier, réalisé par les habitant·es. Les cyanotypes sur tissu ont participé à alimenter un livre géant collaboratif créé par l'artiste Odile Oziol.