Pluie battante

Il y a des jours ainsi où l'on se dit qu'il est impossible de manquer une occasion. Ce dimanche-là, cela fait plusieurs heures que le déluge s'abat sur le paysage. Par ma fenêtre, je vois les premières montagnes enveloppées d'une brume épaisse ; des murs d'eau, des rideaux liquides comblent le vide de la vallée, emportés par des vents traversants.


Je me décide en quelques minutes : j'emballe mon appareil dans une improvisation de protection étanche, j'embarque un trépied, j'enfile le plus gros pull tricoté que je trouve dans mon armoire, avec par-dessus ma veste en cuir et une grosse écharpe, et je monte dans mon carrosse, plein d'idées en tête.