Imprévu sur souvenirs


Une fois n'est pas coutume, cette histoire débute par la fin.

Ou plutôt par ce message, envoyé par Maxime de l'Imaginarium du Photographe, qui s'occupe avec passion du développement de mes pellicules :

Il n'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité. La pellicule en question avait traîné dans mon appareil depuis huit mois, lorsqu'en juin nous étions partis en quête du lever de soleil sur le Plomb du Cantal. Depuis, j'avais déménagé, laissé mon appareil dans une pochette dans un carton, et je ne l'avais sorti que récemment. Malheureusement, il avait mal vécu ces mois d'hibernation et avait littéralement moisi sur place : recouvert d'une fine couche de champignons, j'avais dû le nettoyer avant de récupérer la pellicule de Portra 160 coincée à l'intérieur.

Retour à la case départ : le début de l'été est entamé depuis moins d'une semaine, et nous décidons avec Rémy de camper dans la vallée de la Cère, en contrebas des plus hauts Monts du Cantal, et de partir avant l'aurore chercher les premiers rayons de soleil.

Il est donc 4h30 lorsque nous replions la tente. Une demi-heure plus tard, nous voila arrivés au départ de notre randonnée. Le soleil se lève dans une heure, mais nous prenons le temps de profiter de la fraîcheur matinale pour prendre quelques photos.

La lumière se lève doucement.

Nous croiserons uniquement un fermier au départ du sentier.

Des bouquetins au loin.

Les estives.

Les troupeaux de bovins en liberté.

Les premières photos, je les prends en noir et blanc. Comme la nuit.

C'est en guettant les premiers rayons du soleil que je change de pellicule. Le résultat, je ne le découvre qu'en ce début de mois de mars, alors que trois saisons se sont écoulées.

Mangée par des étoiles fongiques dans le ciel, agrémentée de lignes et de coulures jaunes striées, l'émulsion des images a été lentement dégradée par un processus organique aléatoire. Parfois le hasard fait bien les choses.

Je pourrais vous parler de la lumière dorée qui s'infiltre à travers les crêtes, de la nature qui s'éveille, du vent omniprésent, des fleurs dégageant leurs parfums sucrés sitôt que la chaleur des rayons les font exulter, du silence incroyable entrecoupé du son des cloches...

Je vous laisse avec ces images, non retouchées, de cette escapade estivale aux allures psychédéliques.

Et en bonus, une petite vidéo d'ambiance, avec le son du vent, issue de la story de @remy_gllt.

#cantal #argentique #rural #randonnée #auvergne #montagne #voyage #portrait #nature