Imprévu sur souvenirs


Une fois n'est pas coutume, cette histoire débute par la fin.

Ou plutôt par ce message, envoyé par Maxime de l'Imaginarium du Photographe, qui s'occupe avec passion du développement de mes pellicules :

Il n'en fallait pas plus pour attiser ma curiosité. La pellicule en question avait traîné dans mon appareil depuis huit mois, lorsqu'en juin nous étions partis en quête du lever de soleil sur le Plomb du Cantal. Depuis, j'avais déménagé, laissé mon appareil dans une pochette dans un carton, et je ne l'avais sorti que récemment. Malheureusement, il avait mal vécu ces mois d'hibernation et avait littéralement moisi sur place : recouvert d'une fine couche de champignons, j'avais dû le nettoyer avant de récupérer la pellicule de Portra 160 coincée à l'intérieur.