7 heures sur les sommets


Il est 9 heures lorsque nous quittons Toulouse en direction des Pyrénées. Dans notre ligne de mire, l'étang d'Artax et ses sommets, à 1900m d'altitude, soit 1000 mètres plus haut que le petit village de Gourbit, notre point de départ.

La montée est éreintante, interminable, mais les sous-bois nous protègent des rayons du soleil. Une halte déjeuner s'impose au sortir de la forêt.

Enfin nous émergeons près de l'étang. Des randonneurs flânent tout autour tandis que les vaches pâturent en toute liberté. Nous décidons de faire une petite pause à la fraîcheur d'un refuge d'altitude. Le lieu est spartiate, le décor sobre, agrémenté de quelques chaises de bois, d'une table et d'un poêle pour les aventuriers de l'hiver.

Passé l'étang, les crêtes s'offrent à nous au prix d'une dernière montée abrupte, vertigineuse. Et le paysage s'étend à perte de vue, le relief est dense, les vallées tortueuses, les pics toujours plus hauts. La joie et la contemplation remplacent la douleur de l'effort.

Et soudain au milieu de cette fresque, s'étendent les restes d'un bovin. La montagne, qui se montre grandiose, peut aussi se transformer en cimetière, pour ces bêtes qui la parcourent en semi-liberté. Les lieux sont trop inaccessibles pour ramener les corps dans la vallée, alors ils sont laissés à la montagne qui se chargera de les faire disparaître. Finalement, quoi de plus naturel que ce processus pour ces vaches qui ne rencontreront jamais l'abattoir ?

Nous redescendrons plus vite que nous sommes montés, accueillis par un soleil couchant, emmenant avec nous les souvenirs d'un beau parcours dans les paysages de l'Ariège.

J'ai aussi fait une petite vidéo retraçant les instantanés de l'aventure :

Avec Mathilde Bourdet : @meetme_inmay @mathilde_bourdet

#randonnée #voyage #photo #montagne #nature #gregioprod #ariège #pyrenees